La Ferme Gagné 1920-2020

La ferme fondée en 1920 a vu grandir une famille de dix-neuf enfants dont cinq sont encore vivants pour nous raconter l’histoire des cinquante premières années de la famille à Magog.

Durée: 29 min 30 sec.

9 réflexions sur « La Ferme Gagné 1920-2020 »

  1. C’est vraiment magnifique Simon! Bravo! J’ai hâte de voir la suite!
    Vous êtes chanceux que vos aînés aiment une si bonne mémoire! Il faut en profiter!

    1. Merci Guylaine. La mémoire est précieuse en effet. J’ai fait des entrevues parfois longues et difficiles. Dans ces cas j’avais l’impression d’être comme le chercheur d’or qui tamise des tas de cailloux pour en tirer une petite pépite d’or à l’occasion. Ces pépites seront visibles dans les prochains épisodes.

  2. Encore une fois toutes mes félicitations Simon pour avoir produit cet autre petit chef d’oeuvre! Comme c’est intéressant de connaître l’histoire de la ferme familiale des Gagné, une des propriétés agricoles les plus en vue de Magog tant pour son emplacement, pour l’étendue et la richesse de ses terres que pour son renom dans la production laitière. Aujourd’hui, je crois qu’on y fait encore de la production bovine car on peut y admirer de magnifiques bêtes à l’extérieur lorsqu’on se promène dans le secteur en saison. C’est très précieux de pouvoir voir et entendre ta mère, tante Carmelle, sa soeur Madeleine et ses frères Claude et Lionel, nous raconter ces bons moments de leur arrivée et de la vie à la ferme familiale des Gagné. C’est très touchant de les entendre! J’ai hâte de connaître le prochain épisode! Merci pour ce plaisir que tu nous procures par tes belles créations Simon!

    1. Merci Hélène de ce beau message qui me donne le regain d’énergie pour continuer la série. C’est un travail de moine que je décortiquer les entrevues qui regorgent de beaux souvenirs. Je dois parfois laisser tomber certains beaux passages au profit d’un récit qui se tient et nous fait avancer à un bon rythme. Mais c’est gratifiant. Je fais cela pour nos aînés bien sûr, mais surtout pour les jeunes qui pourront mieux comprendre d’où ils viennent.

  3. Bravo, Simon,
    Je viens de regarder et d’écouter, l’un et l’autre, tes quatre premiers moments de la ferme Gagné. C’est impressionnant. Magnifique recherche pour les photos. Extraordinaires témoignages.
    Ma part: j’ai vu Éphrem et d’autres faire boucherie (porc et bovillon) dans la batterie de la grange; j’ai vu battre l’avoine; j’ai ratelé sur cette ferme; je suis tombé du cheval en revenant à la maison. J’ai baratté et empacqueté de la marguerine avec Roland dans la laiterie. J’ai aussi travaillé cez Fernand.
    C’était le bon temps!
    Bernard

    1. Merci Bernard,

      J’espère que les plus jeunes liront tes deux commentaires qui ajoutent de la viande autour de l’os. C’est un plaisir d’ouvrir une fenêtre temporelle aux enfants et petits-enfants de notre grande famille.

      Salut, Simon,

  4. Encore bravo,
    Éphrem a remporté la médaille d’argent du mérite agricole.
    Je pense que le premier laitier fut Raoul, qui partait avec le lait en vrac et qui remplissait les vaisseaux de chaque ménagère sur la route. j’ajoute que j’ai été aide-laitier avec Lionel. Le samedi et le mercredi, on faisait un troisième chargement pour aller fournr les camps, comme les scouts: de 5 à 5, une vraie journe de travail.
    Quand on a commencé la pasteurisation, Roland disait que ça ne changeait pas le goût. Je lui ai prouvé le contraire, un beau samedi pm.
    Encore bravo.
    Bernard

  5. Bonjour M. Gauvin
    Merci d’avoir partagé l’histoire de la famille Gagné. C’est, sans aucun doute, le plus bel héritage à laisser à tous les descendants de cette famille de même qu’à nous toutes et tous. J’espère qu’il y aura encore une belle suite à tout ça! Je suis native de St-Séverin en Beauce et mes parents également. Ils ont demeuré à St-Pierre de Broughton au début de leur mariage de 1959 à 1962.
    Bravo pour votre travail et merci encore!

    1. Madame Proulx,

      C’est un plaisir de savoir que le document rayonne au-delà de la famille directe. Je vous invite à le partager avec vos proches, surtout auprès des plus jeunes, C’est bon de savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *